Accueil > Vie Scolaire > Réforme du baccalauréat 2021 > Nouveau bac : questions-réponses

Nouveau bac : questions-réponses

par LEQUEUX Brice

Toutes vos questions sur les nouveautés du lycée et du futur bac en 2021 en voie générale et techno sont ici.

La réforme

Qu’est-ce que la réforme du bac et du lycée ?

La réforme concerne les élèves qui sont rentrés en 2de en septembre 2018. La première session du nouveau baccalauréat général et technologique aura lieu en 2021.

Pourquoi cette réforme ?

Les 4 objectifs principaux de la réforme sont :

  1. Simplifier l’examen, qui est devenu trop complexe. Les élèves passent aujourd’hui entre 12 et 16 épreuves terminales selon leur parcours. A partir de 2021, ils ne passeront plus qu’une épreuve anticipée de français en 1re et 4 épreuves terminales.
  2. Redonner du sens et de la force à l’examen pour permettre aux élèves de mieux préparer leur réussite dans les études supérieures.
  3. Mieux valoriser le travail des élèves. L’examen tiendra compte du travail de l’élève pendant son année de 1re et de terminale alors qu’aujourd’hui, on joue son baccalauréat sur une seule semaine.
  4. Mieux accompagner les lycéens dans leur projet d’orientation avec des heures dédiées à l’orientation et plus de liberté dans le choix des enseignements qui les passionnent.
Quelles sont les nouveautés ?

Des épreuves terminales resserrées qui comptent pour 60 % de la note finale :

  • 1 épreuve anticipée de français en 1re (écrit et oral).
  • 4 épreuves en terminale (2 de spécialités, 1 épreuve de philosophie, un oral final).

Ces épreuves sont organisées sur le modèle des épreuves actuelles du bac. Il y a aussi une part de contrôle continu qui représente 40 % de la note finale.

  • 10 % pour la prise en compte des bulletins de 1re et de terminale pour encourager les élèves à travailler toute l’année
  • 30 % pour des épreuves communes de contrôle continu organisées dans les établissements pendant les années de 1re et de terminale.
Qu’est-ce que ça change au lycée général ?

La 2de reste commune à la voie générale et technologique.
Pour le cycle terminal (1re + terminale) de la voie générale :

  • Fin des séries L, ES, et S.
  • Tous les lycéens suivent les mêmes enseignements communs (français en première, philosophie en terminale, histoire-géographie, enseignement moral et civique, deux langues vivantes, EPS, enseignement scientifique).
  • Tous les élèves choisissent des enseignements de spécialités : 3 en 1re (4h chacun) puis 2 en terminale (6h chacun).
  • Les élèves qui le souhaitent peuvent choisir 1 enseignement optionnel (3h) suivi en 1re et en terminale. Un second enseignement optionnel peut être ajouté en terminale (3h) dans une liste spécifique. L’enseignement de Langues et Cultures de l’Antiquité peut être choisi en plus.
En quoi le nouveau bac prépare-t-il mieux les élèves aux études ?

En préparant le bac, les élèves travaillent ce qui les fera réussir dans le supérieur. Mieux accompagné depuis la classe de 2de, l’élève peut alors progressivement construire son parcours en choisissant les enseignements qui correspondent à ses goûts et à ses aspirations. Dès la classe de 2de :

  • de l’accompagnement personnalisé qui permet aux élèves de renforcer leurs compétences en mathématiques et en expression écrite et orale, très importante dans les études supérieures et dans le monde professionnel.
  • un temps dédié à l’aide aux choix d’orientation permet aux lycéens d’être accompagnés dans la conception de leur projet.

En 1re et en terminale, le temps dédié à l’orientation permet aux élèves d’affiner leur projet pour les études supérieures. Les enseignements de spécialité permettent aux élèves d’acquérir des connaissances approfondies dans les enseignements qu’ils ont choisis. Les programmes d’enseignement ont été rénovés, en prenant en compte le monde d’aujourd’hui (numérique, humanités, transition énergétique…).

De nouveaux enseignements apparaissent : un enseignement scientifique commun à tous en 1re et en terminale générales, des enseignements de spécialité au choix et des enseignements optionnels.

Les épreuves du nouveau bac

En quoi consiste le contrôle continu ?

La part de contrôle continu dans le bac permet de valoriser le travail régulier du lycéen en 1re et en terminale. Le contrôle continu représente 40 % de la note finale :

  • 10 % pour la prise en compte des bulletins de 1re et de terminale dans tous les enseignements.
  • 30 % pour des épreuves communes de contrôle continu organisées pendant les années de 1re et de terminale.

Les épreuves communes de contrôle continu sont nouvelles mais ne vont pas alourdir l’organisation de l’année scolaire. il s’agit de devoirs ou d’exercices sur table sur le modèle des contrôles communs ou des bacs blancs actuels.

  • Ce sont les lycées qui décident de la période (2 périodes en 1re et 1 période en terminale) en prenant en compte le temps d’acquisition et d’apprentissage pour les élèves.
  • Les sujets, exercices ou énoncés proposés pour les épreuves communes de contrôle continu seront issus d’une banque nationale numérique.
  • Les copies sont anonymes.
  • Les copies sont corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève.
Quels enseignements sont évalués en contrôle continu ?

Avec la prise en compte des bulletins scolaires, tous les enseignements étudiés par les lycéens comptent dans la note finale à hauteur de 10 %.

Les épreuves communes de contrôle continu concernent les enseignements qui ne sont pas évalués dans les épreuves terminales du bac, soit :

En voie générale : Histoire-géographie, Langue vivante A, Langue vivante B et le nouvel « enseignement scientifique ». L’enseignement de spécialité qui n’est plus poursuivi en terminale (car si vous avez bien suivi, il y en a 3 en 1re et plus que 2 en terminale, il faudra donc en abandonner un) sera évalué dans le cadre de contrôle continu en fin de 1re.
Pour laisser le temps aux élèves de se familiariser avec l’enseignement scientifique qui commence en 1re, cette matière sera évaluée pendant les épreuves communes de contrôle continu organisées en fin de 1re puis une nouvelle fois en terminale. L’EPS reste évaluée comme aujourd’hui en terminale.

Pourquoi une épreuve de philosophie pour tous en terminale ?

La philosophie interroge l’ensemble des savoirs et des pratiques. C’est pour ça qu’elle concerne tous les élèves, quel que soit leur parcours au lycée général et technologique. Discipline de formation de l’esprit, d’ouverture et de rigueur, la philosophie aide les élèves à comprendre le monde dans lequel ils vivent, à penser la place qu’ils y occupent, à donner un sens aux savoirs et aux expériences acquis dans le cours de leurs études. Développant l’autonomie et l’usage réglé de la liberté, elle prépare les élèves à toutes les études supérieures. Pour toutes ces (belles) raisons, la philosophie a une dimension universelle et elle commence en terminale, avec une épreuve commune à tous les élèves en voie générale, quels que soient leurs choix de spécialités (contrairement aux élèves de la voie technologique qui auront des sujets qui pourront être différents en fonction des séries).

Quelle est cette nouvelle épreuve orale terminale ?

Elle est préparée en 1re et en terminale, et dure 20 minutes. L’épreuve orale terminale s’appuie sur un projet mené par l’élève depuis la classe de 1re en lien avec ses enseignements de spécialité. Ses professeurs d’enseignements de spécialité l’aideront à élaborer ce projet.

Quel est l’intérêt d’une épreuve orale finale ?

L’intérêt, c’est d’apprendre à s’exprimer dans un français adapté et précis, être capable de porter une idée et d’argumenter pour la défendre. Ce sont des compétences indispensables dans la vie personnelle et professionnelle.

Une épreuve orale ne risque-t-elle pas d’être discriminante ?

En effet, le fait d’être à l’aise à l’oral peut dépendre de chacun d’un point de vue social, c’est pour ça qu’il est essentiel de permettre à tous les élèves de développer cette compétence. L’expression orale est travaillée à l’école, au collège et pendant les trois années de lycée dans l’ensemble des enseignements. Elle est particulièrement travaillée en 1re et en terminale avec les enseignements de spécialité.

L’oral final n’a pas d’horaire dédié, comment est-il préparé ?

Dès la classe de 1re, avec ses enseignements de spécialité, chaque élève choisira un projet qu’il préparera sur 2 ans. Bien entendu, il sera accompagné par ses professeurs. En terminale, une fois les 2 épreuves écrites de spécialité passées au printemps, les horaires de ces spécialités serviront, en partie, à préparer la présentation des élèves pour l’épreuve orale terminale. Dès la 2de, sur les horaires d’accompagnement personnalisé et dans le cadre des enseignements, l’expression orale sera travaillée. La préparation de l’épreuve anticipée de français en première complétera encore ce travail.

Le rattrapage est-il maintenu ?

Oui. Les élèves obtenant une note entre 8 et 10 sur 20 à la première série d’épreuves du bac peuvent demander un rattrapage. Il consiste en deux épreuves orales. Le candidat est interrogé dans les enseignements qui ont fait l’objet d’une épreuve terminale écrite : français, philosophie, et les deux enseignements de spécialité suivis en terminale. Si les notes obtenues à l’oral sont supérieures aux notes initiales obtenues à l’écrit dans ces enseignements, elles s’y substituent et le jury recalcule la note globale à l’examen en tenant compte de la meilleure note dans chaque enseignement

Qu’est-ce qui est prévu pour les candidats disposant d’aménagements pour l’examen (candidats handicapés et les sportifs de haut niveau par exemple) ?

Les candidats disposant aujourd’hui d’aménagements pour l’examen du bac (notamment les candidats en situation de handicap, les sportifs de haut niveau, etc), qui peuvent bénéficier notamment d’étalement des épreuves, continueront de bénéficier de dispositifs similaires dans le nouveau baccalauréat à partir de 2021.

Redoublement ou année de césure : que va-t-il se passer pour les élèves ayant passé une partie de l’ancien examen, et une partie du nouveau ?

Selon les textes officiels sur la réforme du bac et du lycée général et technologique, il est prévu que ces élèves bénéficient de dispositions transitoires. Les élèves redoublants qui ont passé le bac dans son « ancienne version » repasseront l’examen à partir de 2021 dans sa nouvelle version, mais en bénéficiant de la conservation de certaines notes et/ou d’un aménagement du contrôle continu.

Les options rapportent-elles toujours des points bonus ?

Vous pouvez toujours prendre des enseignements optionnels de 3h/semaine dès la classe de 1re. Ces enseignements sont évalués uniquement dans les bulletins de note de 1re et terminale, qui comptent pour 10% de la note finale du baccalauréat : pas d’épreuves et pas de points bonus pour les options, pour éviter que des candidats les accumulent et dépassent la note de 20/20 au bac.

Exception
 : les options latin et grec gardent leurs points bonus coefficient 3 pour encourager les élèves à étudier les langues anciennes, mais ce sont les seules !

Scolarité des élèves au lycée

Les enseignements d’exploration en 2de sont-ils maintenus ?

Les enseignements en seconde sont réorganisés pour offrir plus de choix aux élèves.

Les sciences économiques et sociales (SES), que les élèves suivaient auparavant dans le cadre d’un enseignement d’exploration obligatoire, entrent dans le tronc commun.

L’enseignement de « sciences numériques et technologie » vient également ouvrir les champs de connaissances communes à tous les élèves.

Des enseignements optionnels s’ajoutent aux enseignements communs.

A quel moment l’élève choisit entre la voie générale et la voie technologique ?

Dès le 2e conseil de classe, l’élève et sa famille peuvent indiquer leur choix entre la voie générale et la voie technologique. Le 3e conseil de classe de 2de se prononcera sur ce choix. Le choix d’orientation entre la voie générale et la voie technologique se fait à la fin de la classe de 2de. Le choix de la série pour la voie technologique et des enseignements de spécialité pour la voie générale se fait au même moment.

Quel sera le contenu du nouvel « enseignement scientifique » en voie générale ?

L’ « enseignement scientifique » est commun à tous les élèves de la voie générale, quelles que soient leurs enseignements de spécialité. Cet enseignement permettra de transmettre les principaux concepts scientifiques qui sont essentiels pour comprendre et agir au XXIe siècle. Il sera également l’occasion d’appréhender dans une perspective scientifique les grands enjeux de notre temps, par exemple la transition numérique, la transition écologique, bioéthique ou encore l’intelligence artificielle.

Les enseignements scientifiques, et en particulier les maths, ont-ils diminué avec le nouveau bac ?

L’enseignement des sciences est renforcé et les mathématiques entrent dans le tronc commun en première (et en terminale) avec l’enseignement obligatoire « enseignement scientifique » de 2h/semaine. Jusqu’ici, les élèves en L ne suivaient pas d’enseignement scientifique en terminale.

En première, les élèves qui choisissent la spécialité « mathématiques » auront 4h/semaine : ça leur permettra de développer leur culture mathématique et d’atteindre le niveau dont ils ont besoin pour réussir leurs études supérieures, qu’elles soient à dominante économique, sociale ou scientifique.

Les élèves qui choisissent l’enseignement de spécialité « mathématiques » en terminale (6h/semaine) pourront suivre l’enseignement optionnel « mathématiques expertes » (3h/semaine), s’ils envisagent des classes préparatoires ou des études de mathématiques à l’Université. Ces élèves auront donc 9h de mathématiques chaque semaine en terminale (+1h/semaine par rapport aux actuels élèves de S, spécialité mathématiques).

L’enseignement optionnel « mathématiques complémentaires » (3h/semaine) sera proposé à tous les élèves qui n’ont pas choisi « mathématiques » comme enseignement de spécialité en terminale, et s’adresse en priorité aux élèves qui avaient choisi la spécialité « mathématiques » en 1re. En particulier, les lycéens qui auront choisi les spécialités SVT, Physique/Chimie ou SES et Histoire, géographie, géopolitique et sciences politiques par exemple, auront la possibilité choisir l’enseignement optionnel « mathématiques complémentaires » pour viser la consolidation de leurs connaissances et se préparer aux études supérieures.

En 1re et en terminale, les élèves qui choisissent des enseignements de spécialité et un enseignement optionnel en sciences suivront environ 55% d’enseignements scientifiques chaque semaine, comme c’est déjà le cas aujourd’hui en S.

SELO : Les disciplines (...)

SELO SELO Section européenne ou de Langue Orientale  : Les disciplines non-linguistiques enseignées en langue étrangère (DNL DNL Disciplines Non Linguistiques

(en langue étrangère), dénomination retenue pour le 2nd degré.
et sections internationales et binationales) sont-elles maintenues ?

Les disciplines, autres que celles de langues vivantes, dispensées dans une langue étrangère (dites disciplines non linguistiques – DNL DNL Disciplines Non Linguistiques

(en langue étrangère), dénomination retenue pour le 2nd degré.
) sont développées, comme la mobilité internationale des élèves.

Comment est enseignée l’écologie au lycée ?

L’écologie est abordée dans de nombreuses disciplines au lycée et tous les élèves y sont sensibilisés à travers les enseignements communs « enseignement scientifique » et « histoire-géographie ».

Pour les élèves qui veulent approfondir ces questions, la spécialité SVT comprend dès la première une thématique « Enjeux contemporains de la planète » consacrée aux enjeux environnementaux et climatiques, à la gestion des ressources et des risques.

Y a-t-il une réduction d’heures de TP ?

Non, les heures de travaux pratiques ne sont pas réduites. Elles sont incluses dans les horaires des spécialités de Physique-Chimie et de Sciences de la Vie et de la Terre, et peuvent donner lieu à des dédoublements décidés dans chaque établissement selon les configurations des classes et les besoins des élèves.

Les enseignements de spécialité

Tous les enseignements de spécialité de la voie générale vont être proposés dans tous les lycées ?

Sur les 12 enseignements de spécialité disponibles, les 7 enseignements de spécialité les plus classiques sont proposés dans la plupart des lycées :

  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques ;
  • Humanités, littérature et philosophie ;
  • Langues, littératures et cultures étrangères ;
  • Mathématiques ;
  • Physique-chimie ;
  • Sciences de la vie et de la Terre ;
  • Sciences économiques et sociales.

Les 5 autres spécialités – arts, littérature et langues et cultures de l’antiquité, numérique et sciences informatiques, sciences de l’ingénieur, et biologie écologie (uniquement dans les lycées agricoles) – feront l’objet d’une carte académique qui garantit l’accès des élèves à ces enseignements dans un périmètre géographique raisonnable.

En voie générale, les spécialités suivies en terminale devront-elles nécessairement avoir été suivies en 1re ?

En fin d’année de 1re, parmi les trois enseignements de spécialité suivis, chaque élève doit choisir les deux enseignements de spécialité qu’il souhaite garder en terminale.

C’est un moyen pour lui d’affiner son projet de poursuite d’études en approfondissant les disciplines qu’il étudiera dans le supérieur. Cette nouvelle organisation permet de garantir aux élèves un niveau de compétences adapté aux attendus de l’enseignement supérieur. Un changement de spécialité entre la 1re et la terminale est possible, mais ne pourra se faire que de façon très exceptionnelle avec l’avis du conseil de classe et des responsables légaux.

Comment est organisé le choix des enseignements de spécialité pour les élèves ?

Pour les aider à choisir leurs enseignements de spécialité, les élèves de 2de sont bien accompagnés par les équipes éducatives, surtout les professeurs et les personnels référents en orientation. Dès le deuxième trimestre de l’année de 2de, l’élève et sa famille formulent des intentions d’orientation (en voie générale ou dans une série de la voie technologique) sur la « fiche dialogue » qui est le support des échanges avec le conseil de classe. Pour la voie générale, ils seront invités à mentionner 4 enseignements de spécialité parmi ceux proposés dans l’établissement, voire 5 au cas où il y aurait dans les souhaits un enseignement de spécialité qui n’est pas présent dans l’établissement de scolarisation de l’élève. Les souhaits mentionnés sur la « fiche dialogue » font l’objet de recommandations du conseil de classe du deuxième trimestre. Tout au long du troisième trimestre, le dialogue entre les familles et l’équipe éducative sur le projet et les compétences de l’élève vise à affiner le choix de 3 enseignements de spécialité qui sera fait par la famille au dernier trimestre de la classe de 2de. Pour toutes ces raisons et pour faire les bons choix de spécialités ou séries, la qualité du dialogue avec les équipes de l’établissement depuis le début de la 2de est essentielle !

Pour aider les élèves à choisir leurs enseignements de spécialité
, l’Onisep met à disposition des élèves de seconde l’application Horizons2021.fr , qui permet de tester les combinaisons d’enseignements de spécialité et les domaines de formation et de métiers sur lesquels ces enseignements peuvent déboucher.

Est-ce que certaines spécialités sont obligatoires pour suivre certaines formations de l’enseignement supérieur ?

Non, une formation de l’enseignement supérieur ne peut pas exiger un enseignement de spécialité en particulier ou exclure l’examen du dossier d’un lycéen qui aurait choisi tel ou tel enseignement de spécialité.

Les attendus de l’enseignement supérieur qui sont affichés sur Parcoursup indiquent les compétences et connaissances nécessaires pour réussir ses études supérieures dans telle ou telle formation. Ils permettent au lycéen de terminale qui doit formuler des vœux sur Parcoursup de connaître tous les éléments qui favorisent sa réussite dans la formation qu’il vise et l’accompagnent dans la construction d’un parcours cohérent au regard de son projet personnel et professionnel.

Quand seront connus les attendus du supérieur sur les choix de spécialités ?

Les attendus de l’enseignement supérieur sont connus depuis mai 2018 ; ils ne portent pas directement sur les enseignements de spécialité mais sur les compétences nécessaires pour réussir dans la voie envisagée. Ils permettent, dans le cas d’un projet post bac déjà arrêté, de repérer les enseignements qui répondront le mieux aux compétences nécessaires.

Pour vous informer sur le choix de vos enseignements de spécialité, vous pouvez consulter le site de l’ONISEP www.horizons2021.fr : il vous permet de tester toutes les combinaisons de spécialités selon vos goûts. En fonction de vos choix, il vous propose des exemples de formation et métiers qui vous correspondent.

Organisation du lycée

Les années du lycée sont-elles toujours organisées en trimestres ?

Oui, le rythme de l’année est maintenu avec trois trimestres en 1re et trois en terminale. Les lycées qui organisent leurs années en semestres peuvent continuer à le faire.

Est-ce que la nouvelle formule du bac change la date de fin des cours ?

Avec une épreuve de philosophie et un oral final à la fin du mois de juin, pour les élèves de terminale, la date de fin des cours est proche de la date actuelle. En revanche, pour les élèves de 2de et de 1re, les cours se poursuivent une grande partie du mois de juin.