Accueil > Établissement > Nos installations > Le nouveau lycée français à Hanoï

Le nouveau lycée français à Hanoï

Présentation du projet

par Le proviseur

LE FUTUR LYCÉE FRANÇAIS. GERME D’UN FUTUR QUARTIER

À quelques encablures du Pont de Long Bien (ex Paul Doumer), s’installera bientôt le futur lycée Français à Hanoï. Ce site se caractérise par un terrain plat et étroit orienté Nord-Sud bordé par quatre voies de circulation. C’est ce terrain en lanière, et la prise en compte des données climatiques qui ont déterminé la composition architecturale et urbaine du projet.

Vue entrée principale (hors grille)

Le plan de masse se caractérise par une succession de bâtiments régulièrement espacés et orientés dans la longueur suivant l’axe EST-OUEST. Les locaux sont le plus souvent orientés au Nord et les galeries, abritées sont tournées vers le Sud et ombragées par d’élégants claustras de bambous. Dans les espaces nés de cette alternance de vides et de pleins s’installent des jardins, des cours, des préaux et des aires de jeux.

À L’IMAGE D’UNE VILLE

La densité de construction rendue nécessaire par l’exiguïté relative du terrain nous renvoie à l’urbanité ancestrale de Hanoi. C’est là, dans un délicat exercice d’équilibre entre rigueur constructive et profusion végétale, dans le jeu des vides et des pleins que s’installe l’architecture du nouveau lycée Français. Un ensemble conçu, tracé et organisé à l’image d’une « ville ». Avec ses rues, ses places, ses passages, ses passerelles, ses patios qui sont autant de lieux de passage de rencontre, d’animation. Le lycée a été pensé comme un lieu d’urbanité favorisant les échanges et la vie en commun. Chaque entité fonctionnelle est autonome mais elle participe au projet commun et à l’image globale de l’établissement. Un parti pris architectural et urbain qui met en scène chaque partie du projet autour de deux axes de composition principaux : le PARVIS et la RUE INTÉRIEURE.

Rue intérieure

Le plan distingue trois entités majeures :

  • Au Nord, la maternelle et l’école élémentaire
  • Au centre, les fonctions communes : administration, vie culturelle, vie scolaire et restauration
  • Au Sud, l’enseignement secondaire et les sports

REZ DE CHAUSSÉE/LE SOCLE COMMUN

Le rez- de- chaussée a été conçu comme un socle dont le parvis forme la limite Est en interface avec la voirie urbaine. C’est le lieu d’accès pour tous les élèves en retrait de la voie pour plus de sécurité.
Depuis le parvis un grand hall et un vaste porche conduisent à la RUE INTÉRIEURE qui distribue du Nord au Sud tout l’établissement. L’école maternelle, le théâtre, le CDI, les restaurants et les espaces sportifs. Une continuité urbaine et animée qui forme le socle commun.

Cour maternelle

NIVEAU 1- LE DECK

L’exiguïté du site nous a conduits à disposer la majorité des espaces extérieurs en « duplex » à 4,50 m au-dessus du rez-de-chaussée et des voies. À l’image d’un pont de navire les espaces de détente et de récréation de l’école élémentaire et du secondaire jalonnent la rive Ouest du site. En balcon au-dessus du futur quartier, ils bénéficient d’une belle intimité certaine grâce à un long rideau végétal qui se développe presque toute sa longueur.

LES CLASSES/CONFORT ET CLIMAT

Au niveau du Deck et dans les étages supérieurs, les classes s’installent dans la transversalité Est-Ouest. Elles sont orientées majoritairement au Nord pour éviter le fort impact du soleil et bénéficient d’une ventilation naturelle traversant. Le seul vis à vis est celui des jardins et des écrans de bambous des coursives. Une diversité d’ambiances née de l’alternance entre le bâti et le végétal. La conception des volumes, la transparence des façades nord , les débords des couvertures ont été conçus pour répondre à caractéristiques climatiques particulières de Hanoï et offrir le maximum de confort tout en optimisant les coûts de fonctionnement.

Coursive collège au niveau n+1
Vue traversante niveau n+2
 

LES ESPACES COMMUNS/ CLARTÉ – LISIBILITÉ

La composition générale du projet autour des axes de distribution (rue, places etc) favorise un bon repérage dans l’espace. Une forme d’évidence qui permet une identification claire de chaque entité et facilite la vie ensemble.
Ainsi la rue intérieure irrigue toutes les fonctions de vie communes « au cœur de l’école ». Elle relie le hall, la vie culturelle, les pôles de documentation, la restauration dont les salles s’ouvrent sur des jardins et des patios qui les prolonge et leur procurent la lumière naturelle.

Patio 2 - RdC

LES SPORTS

Le pôle sportif occupe une place privilégiée au sein du lycée Français pour affirmer son rôle majeur dans le système éducatif.
Les espaces qui lui sont dédiés (gymnase, dojo, aires multi-sports, mur d’escalade, piscine, stade) participent à la composition urbaine et architecturale du projet. Le sport est visuellement présent au cœur du projet et se « met en scène » que ce soit pendant ou en dehors des périodes scolaires.

LE PAYSAGE

À l’échelle de l’établissement comme à celle de la ville, nous avons conçu ce projet comme un BÂTIMENT-PAYSAGE. L’inclusion du végétal au sein même des volumes, la présence des jardinières sur les terrasses, l’utilisation en façade des écrans de bambous naturels, la gestion de l’eau, la porosité des façades à l’air qui favorise la « respiration » des locaux donne du Lycée Français l’image d’un système vivant.
Malgré la nécessaire densité nous voulons créer une osmose entre végétal et construit et faire du Lycée Français un référence en matière d’architecture bioclimatique pour offrir un lieu de travail et de vie de grande qualité à l’ensemble de ses utilisateurs.

Patio 1

CR/HTT/SIGNES

Portfolio

  • Vue entrée principale