Accueil > Vie Scolaire > Autres rubriques > Santé et citoyenneté > La cigarette

La cigarette

par Administrateur

par Dao Thi Tu Le

Connaissez-vous l’histoire du tabac ?

Le tabac, appelé « pétum », était déjà utilisé sous forme de feuilles de tabac roulées, sorte de grand cigare qu’on appelait « tabaco » il y a plus de 3000 ans en Amérique. Très populaire chez les Incas et les Aztèques, il était utilisé notamment lors de fêtes et cérémonies religieuses afin de communiquer avec les esprits, d’atteindre une sorte d’ivresse, d’apaiser les douleurs et la fatigue.

1492 : Christophe Colomb découvre l’Amérique où se trouve le tabac et constate que les Indiens fument une plante qui s’appelle « pétum »

1520 : Les premières graines de tabac sont ramenées en Europe

1556 : Les graines du tabac sont importées pour la première fois en France par le moine Angoumois André Thevet. Utilisé tout d’abord comme plante d’ornement, juste qu’au milieu du 16e siècle, le médecin de Philippe II, roi d’Espagne, commence à propager le « médicament universel » - le tabac.

1560 : En croyant à l’effet curatif de la plante, Jean Nicot envoie de la poudre de tabac à la Reine Catherine de Medicis dont le fils François II a d’horribles migraines. Après le succès du traitement, on lui accorde toutes les vertus : guérir les migraines, les maux de dents, les rhumatismes, l’asthme, la toux… on l’appelle « l’herbe à la Reine », « l’herbe de l’ambassadeur », « nicotiana », « l’herbe à Nicot »… D’abord la vente du tabac sous forme de poudre est réservée aux apothicaires, mais de plus en plus, on fume le tabac dans la pipe par plaisir.

IMG 70471629 : Le Cardinal de Richelieu crée le premier impôt sur le tabac importé à l’époque du Nouveau Monde. Ce qui entraîne 7 ans plus tard les premières plantations en France.

1681 : Colbert crée le monopole d’État de la vente et la fabrication du tabac.

1719 : La culture du tabac est prohibée dans toute la France avec des condamnations qui peuvent aller jusqu’à la peine de mort. Sauf : la Franche-Comté, la Flandre et l’Alsace.

1791 : Déclaration de la liberté de cultiver, de fabriquer et de débiter le tabac par l’Assemblée Nationale.

1809 : Louis Nicolas Vauquelin découvre la nicotine.

1830 : L’apparition des premières cigarettes fabriquées industriellement.

1843 : L’invention de la première machine à fabriquer les cigarettes.

1950 : La toxicité du tabac prouvée dans les premières études épidémiologiques.

2000 : Le désengagement de l’État français de la Seita (Société d’Exploitation Industrielle des Tabacs et Allumettes), ancien organisme public qui assure un monopole d’État , sous la dépendance du ministère de finances.

2006 : Entrée en vigueur d’une nouvelle Organisation commune de marché (OCM) tabac. Voté par le Conseil Européen en 2004, ce règlement entraîne la disparition totale des aides directes fournies à la production de tabac à partir de 2010. Donc, la production baisse considérablement en France et dans certaines régions européennes voire une disparition totale de la culture.

Quelles substances chimiques dans le plant de tabac, dans le tabac séché, dans le tabac brûlé (la fumée) ?

Substances chimiques présentent dans :

La fumée est un mélange de gaz et de particules en suspension.

Quand on allume une cigarette, le tabac est transformé dont la preuve est une formation de cendres et de fumée. La plupart des substances chimiques dans la fumée sont différentes de celles dans le tabac. Ces nouvelles substances sont formées à cause de la combustion.

Le tabac contient plus de 2500 substances chimiques. La combustion transforme ces substances en plus de 4000 substances chimiques dont plus de 70 sont cancérogènes.

Pourquoi la nicotine cause-t-elle une dépendance ?

La nicotine est une drogue présente dans le tabac qui crée un effet de dépendance semblable à celui de l’héroïne et de la cocaïne.

En fait, la nicotine n’est pas cancérigène. Ce sont les substances cancérigènes contenues dans la fumée (hydrocarbures, métaux lourds, nitrosamines…) et appartenant à la famille des goudrons qui favorisent le cancer.

La nicotine rend les fumeurs dépendants au tabac et les expose secondairement aux dizaines de substances toxiques et cancérigènes. Elle active le système nerveux et provoque une forte dépendance proche, voire supérieure à celle provoquée par l’héroïne et la cocaïne. Il faut environ 8 secondes pour que la nicotine arrive au cerveau ; cause plusieurs réactions physiologiques : augmentation considérable du rythme cardiaque et de la tension artérielle, constriction des vaisseaux sanguins et chute de température dans les mains et les pieds, modification des ondes cérébrales et relaxation des muscles ; provoque une sensation de plaisir et de détente, entraîne une diminution du stress, une sensation d’avoir moins besoin de manger ou un effet stimulant. C’est la raison pour laquelle les fumeurs n’arrivent pas à cesser de fumer dès leur première tentative en raison de ces symptômes.

La nicotine est extrêmement toxique lorsqu’elle consommée en grande quantité et la plupart des gens se sentent mal et étourdis à leur première cigarette. Ces symptômes disparaissent de façon très rapide. L’organisme s’habitue avec le temps à la nicotine et ainsi les fumeurs fument davantage.

Quels sont les effets du tabac sur la santé ?

La moitié des fumeurs meurent à cause de tabagisme, la plupart avant leur 70 ème anniversaire après avoir souffert pendant des années d’une qualité de la vie réduite. Cependant, l’espérance de vie du fumeur s’améliore lorsqu’il cesse de fumer.

Selon de solides preuves scientifiques, le tabagisme est associé à plusieurs maladies et troubles de la santé. Heureusement, la plupart de ces affections diminuent quand le fumeur cesse de fumer.

Les avantages se font parfois sentir en quelques heures.

Pour quelles raisons pour cesser de fumer ?

Il y a mille raisons pour cesser de fumer : la santé, changement de style de vie, le coût des cigarettes, les maladies causées par la cigarette, la mort d’un ami ou d’un membre de la famille, la santé des autres…

5 étapes pour renoncer au tabagisme :

  • Pré-réflexion : ne pas songer à cesser de fumer.
  • Réflexion : y songer sans toute fois y être prêt.
  • Préparation : se préparer à cesser
  • Action : cesser
  • Maintien : demeurer un non-fumeur.