Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Arts & EPS > Option Théâtre > Blog des élèves de l’Option Théâtre > Présentation d’exercices théâtraux

Présentation d’exercices théâtraux

par CLAUDEL Maxime, TRAN Hong Hai

Grommelot et traducteur (Maxime) :

Pour cet exercice, nous avons besoin de deux protagonistes. La situation de mise en scène est la suivante : un des élèves doit jouer le personnage qu’il représentera lors du spectacle de fin d’année, personnage de Zucco, de la mère, n’importe lequel du moment qu’il connaît bien ses caractéristiques physiques et psychologiques. L’autre acteur de l’exercice prend le rôle de traducteur de celui-ci car, en effet, le premier personnage parle une langue incompréhensible de tous, il est le seul, avec le traducteur, à la maîtriser. Pour réaliser cet exercice, le premier élève doit raconter son histoire, sa journée ou une anecdote qui le définit bien. Le groupe d’élèves qui suit l’exercice ne comprenant pas, le deuxième pratiquant de l’exercice doit alors traduire les faits et gestes du premier. Le but étant de deviner quel personnage se cache derrière le premier élève. Cet exercice met donc en place deux types d’improvisation différents, propres à chacun des pratiquants de l’exercice. Le premier doit improviser en inventant un langage nouveau mais aussi développer ses gestes pour se faire comprendre au deuxième car dans la “réalité”, le deuxième élève ne comprend évidemment pas le Grommelot et doit donc faire semblant de traduire. Cependant, il ne s’agit pas que chaque élève parte de son côté et n’écoute pas du tout l’autre. C’est pour ça qu’il faut trouver un moyen autre que les mots pour se faire comprendre, cela peut passer évidemment par les gestes mais aussi les expressions faciales et les intonations de la voix. Le deuxième élève doit quant à lui faire preuve d’une improvisation plus classique, il doit s’exprimer au public.
Cet exercice permet donc de développer principalement un jeu d’improvisation à tous les plans (gestes, expressions, paroles, création d’une histoire…) mais aussi de découvrir et d’approfondir le travail sur son personnage pour pouvoir mieux l’interpréter. En effet, cet exercice se réalise par binômes il est donc important de développer un jeu avec son partenaire et de tenir une cohésion entre les deux acteurs de théâtre.

Le miroir (Benoit) :

Encore un autre exercice qui demande à être par binômes. Face à face, le but est de reproduire les mouvements de son partenaire… comme un miroir. L’un jouera donc le rôle du miroir, l’autre celui qui s’y contemple. Il nous est donné un temps pour qu’on puisse s’entraîner de manière à ce qu’après les autres ne sache plus qui est le miroir.
Cela demande beaucoup de concentration ainsi que d’un sens accru de coordination… tout en paraissant décontracté, ce qui n’est pas chose facile. Cela nous amène donc à travailler sur les expressions faciales et sur la simultanéité du mouvement. Il est naturellement primordial de ne pas se tromper, auquel cas le masque tombera.

Travail sur l’énergie, l’émotion, l’imaginaire (Leo) :

Un exercice nous permettait de travailler plusieurs capacités à la fois à savoir l’énergie, l’émotion ainsi que l’imaginaire. La classe de théâtre est séparée en 2. Puis, les groupes reçoivent un thème (par exemple : la mer). Ils devront alors improviser une scène de mouvements pour représenter leur sujet. Ainsi, les élèves font appel à leur imagination par leur improvisation, et la multitude de gestes et déplacements qui leur permettront de créer la scène. Aussi, l’énergie sera travaillée : les mouvements dynamiques qui donneront un effet plus réel et ainsi appuyer le jeu. Enfin, il est possible de travailler sur les émotions, exprimer la peur, la joie… J’ai personnellement trouvé cet exercice amusant en plus de bien nous préparer à ce qui aller nous arriver sur scène, les éléments travaillés représentent toutes les qualités que nous avons besoin afin de bien pouvoir jouer, durant le spectacle.

Exercice de mémoire : « Récitation du texte avec les yeux fermés » (Hai) :

Dans un premier temps on désigne des personnes qui sont des souffleurs, chaque personnage a un souffleur. Les acteurs doivent avoir déjà appris leur texte puis ils ferment les yeux pour ensuite le réciter. Quand le personnage fait une faute les autres personnes autour doivent dire « texte » pour que le souffleur intervienne ou alors c’est le personnage même qui dit « texte » lorsqu’il a un trou mais le souffleur ne peut pas intervenir par lui même, ce dernier doit systématiquement écouter et suivre le texte pour venir immédiatement en aide. Cet exercice fait travailler l’expression orale de la personne qui le fait car il ne s’agit pas de jouer avec les gestes mais de jouer avec sa voix et des intonations. Cet exercice facilite l’apprentissage du texte en ne laissant pas la possibilité aux acteurs de lire sur le papier mais écouter et enregistrer les paroles et ils doivent être en très forte concentration.