Home > Pédagogie > Enseignement secondaire > Arts & EPS > Option Théâtre > Blog des élèves de l’Option Théâtre > Maquillage et costumes du Kabuki

Maquillage et costumes du Kabuki

Nous revenons de nouveau sur le genre de théâtre Kabuki. Nous allons vous présenter le côté esthétique de ce genre puis nous vous présenterons l’avancée de notre projet

Les masques/maquillages

Contrairement aux masques du théâtre Nô, le Kabuki se distingue par des acteurs aux maquillages très précisément stylisés qui va permettre au spectateur de reconnaître de suite le rôle et le caractère du personnage.

Le maquillage kenshô est une poudre blanche à base de riz sur laquelle sont ajoutées des kumadori qui donnent les expressions du visage : cela va produire un effet de puissance aux acteurs. Il existe plusieurs type de kumadori qui représentent la nature du personnage. La couleur rouge représente le héros, le bleu est un personnage mauvais ou un fantôme, le vert indique les êtres surnaturels, le brun exprime un monstre mauvais et le violet représente tous personnages nobles.
Le mot Kabuki vient de « Kabuku » qui veut dire « porter des vêtements étranges », il s’agit souvent de larges kimonos.
Les accessoires sont représentés de façon exagérée : le plus souvent, les sabres pour les rôles de samouraï sont d’une dimension supérieure à celle de l’original afin d’accentuer les effets.

Les costumes

Les costumes de Kabuki sont de couleurs vives, afin de dramatiser le jeu. Certains pèsent même plus de 20 kg et disposent des plis spéciaux lorsque les acteurs doivent s’asseoir. Les costumes sont généralement jetés 1 mois après le début de son utilisation, en raison des teintes qui fanent et l’odeur de la sueur.
Alors que les costumes sont souvent représentatifs des vêtements de l’époque d’Edo, des pièces historiques telles « Shibaraku » utilisent des robes extravagantes. Les acteurs portent aussi des perruques. Pour les pièces de danse onnagata comme « Sagi Musume », l’attention est portée vers la couleur des costumes.
Les personnages féminins s’habillent en kimono, muni d’une ceinture obi. Des pantalons hakama sont portés par les deux sexes.

Les perruques sont également créées délicatement. Les cheveux sont des cheveux d’animal comme du cheval, importé depuis Tibet. Les perruques doivent souvent correspondre à un personnage et d’être fixe sur la tête de l’acteur.
Les costumes peuvent être aussi très modestes et contenir peu de détails. Souvent, ce sont les personnages paysans qui les portent. D’ailleurs, les costumes extravagants sont portés par les personnages de la noblesse et sont ornés de symboles représentant un trait de caractère du personnage.

Ainsi, les personnages peuvent transformer, même sur la scène, tout en changeant de costume sur le plateau. Ce changement de costume est appelé « hengemono ». Les kokens, personnes qui aident l’acteur à changer de costume, se cachent derrière le dos de l’acteur, afin de manipuler des cordes spéciaux qui permettent de dénouer le costume extérieur, afin de révéler celui d’intérieur ou de mettre d’autres pièces de vêtement. Ces changements sont très souvent acclamés par les spectateurs.
Exemple : « Sagi Musume » : https://www.youtube.com/watch?v=4q1...

Le projet que nous menons continue d’avancer. Il s’agit de finaliser le costume et de faire une maquette de ce genre. Mais cela sera pour plus tard. :)

Mael-Nam Le Port - Nguyen Minh Duc - Jade Peng - Idriss Bels - Nguyen Huu Dong Nghi