Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Arts & EPS > Option Théâtre > Blog des élèves de l’Option Théâtre > Dialogue entre deux mères déchirées

Dialogue entre deux mères déchirées

http://youtu.be/Rvx7tFpd5j4

C’est dans un cadre spatial de l’enterrement du Gamin (tué par Roberto Zucco) que se retrouvent face à face, les deux personnages féminins.

Notre démarche :

Après avoir relu et pris le temps de construire la personnalité et la pensée de chacun des deux personnages, nous avons cherché à mettre en jeux deux fortes tensions qui joueraient à s’inverser pour à la fin : s’égaliser. Expliquons tout cela... La mère du gamin, la Dame, fut quelques scènes plus tôt témoin de l’assassinat de son fils. Dans les scènes où elle réapparait, cette dernière incarne l’angoisse et le désespoir. Lors de l’enterrement de son fils, elle se montre alors indignée et haineuse envers la mère de Zucco, qu’elle tient responsable pour les actes du tueur. L’autre personnage féminin est celui de la mère de Roberto Zucco. Celle-ci apparait dans quelques scènes mais pensant toujours son fils vivant (Zucco ne meurt qu’à la toute fin de la pièce). Or, notre dialogue situe les deux personnages après sa mort. Notre imagination a alors pris le dessus pour concrétiser le mal-être de cette dernière. Ayant été confrontée à ce qu’il y a de pire au monde : la mort de son mari par son fils, son fils devenant un criminel... Elle nous donna l’impression d’une femme devenue forte, poncée par les années, elle compatit avec le sort de la Dame.

La construction du dialogue :

Afin de distinguer au mieux les voix des deux personnages nous avons décidé d’attribuer à la Dame un language soutenu, imagé et à la mère de Zucco un langue plus courant, s’exprimant avec des phrases plus simples, plus courtes. Ceci étant l’enterrement du fils de la Dame, c’est la mère de Zucco fait le premier pas, exprimant ses condoléances, presque par formalité. Sa locutrice réagit très fermement et rapidement passe à l’offensive. Après une période de passivité, la mère de Zucco défend d’un amour maternel Zucco, et invite à compatir avec son sort. Les tensions s’égalisent et la dernière réplique est prononcée par les deux femmes.

Nous espérons à travers notre travail ouvrir les esprits sur deux personnages subissant les actes du tueur en série, étant toutes deux des victimes d’une manière différente.

Voici le lien à notre bande sonore : http://youtu.be/Rvx7tFpd5j4