Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Sciences & technologie > Méthodes et Pratiques Scientifiques > La mort de l’Ambass > Le corbeau rencontre Stevy Bowlmer

Le corbeau rencontre Stevy Bowlmer

Le CIO de MicraSaft$

Le siège de MicraSaft$
Le corbeau débarqua devant le siège de MicraSaft$ en regardant ses pompes, cela sentait le savon par le Numéro 1 et un savon par Bowlmer, on s’en rappelle comme de son premier meurtre, une déchirure glaciale qui vous ouvre le cerveau, l’horrible acceptation du basculement, le non retour, le faux rêve.

« Je peux tout paumer dans cette affaire, je n’ai plus toutes les cartes en mains... et Não introuvable ! Que manigance cette gamine malentendante ? Et les secondes B qui n’ont pas l’air de faire ce que je leur dis, je n’ai même plus accès à leurs empreintes ! Je suis en train de me faire contrer bordel ! »


Le corbeau ouvrit la porte du Bureau de Stevy Bowlmer d’un geste déterminé afin d’affirmer son assurance, technique cruciale dans une rencontre où on va en prendre plein la tronche. Le CIO de MicraSaft$ l’attendait, assis sur son bureau tenant une tirelire entre ses deux mains.


— Sais-tu qui tu es ?

— L’exécutif de votre mission... Un nettoyeur.

— NON ! Tu es un porc de traître, le plus cher au monde actuellement ! Et le moins productif dans notre entreprise !

— Productivité, rentabilité, corruption créative, assassinats bénéfiques, je connais ce discours, c’est toujours le même.

Bowlmer posa délicatement sa jolie tirelire sur son bureau qu’il laissa bien visible aux yeux du Corbeau, se servit un double Lagavulin 30 ans d’âge, s’alluma un Montecristo N°4. Il fit quelques pas autour du Corbeau, s’approcha de son visage et lui crapota la fumée de son cigare en pleine tête... « Boum ! » lâcha-t-il, les yeux exorbités.


— Ça va nous faire Boum en pleine poire Corbeau si jamais quelqu’un met la main sur ce bout de code et un gros Boum dans la poire de MicraSaft$ ! Un gros Boum partout et on n’arrivera pas à courir plus vite que le soufflement, on va finir au barbecue découpés en merguez. J’attends impatiemment ton topo corbooow, ton topo sur Snordin, sur Não, sur Secondaris, sur les secondes B et j’en passe... Et sans technicité hein ? Du concret, du palpable, du résultat !

Le Corbeau ne s’énerva pas... Inutile. Il avait pensé mentir puis s’était ravisé... Autant être carré, il ne pouvait pas jouer triple jeu et l’histoire de merguez ne lui plaisait pas trop non plus. Bowlmer restait encore la carte la plus sûre à jouer et puis, après tout, cette idée de code espion dégueulasse venait au départ de Bowlmer.


— Snordin est introuvable, il est dans les Aurès en Algérie, protégé et planqué par ses frères Chaouis.

— Chaouis ? Qui sont ces enfoirés ? Pour moi Chaouis, c’est comme cela que j’insultais mes copains de classes.

— Je suis ravi d’apprendre que vous aviez des copains, c’est une question que je m’étais posée au sujet de votre passé. Les Chaouis, شاويه en arabe algérien et Icawiyen en berbère, sont un groupe ethnique berbère d’Algérie. Ils habitent principalement les Aurès, mais également les régions attenantes : les monts et les plaines de Belezma, le Hodna, les Nememcha, la région des Chotts et les hautes plaines constantinoises, soit une grande partie de l’est algérien. Ils connaissent parfaitement le terrain, il peut rester terré dans la montagne vingt ans et il le fera, il est à l’abri. Nous ne mettrons plus la main sur Snordin.

— La main certes ! Mais le doigt ? Sinon à quoi sert ce satané code ?

— Encore faudrait-il qu’il utilise une quelconque technologie ! C’est lui qui a balancé le code à l’Ambass et même si Snordin n’est pas un développeur né, je crois qu’il est bien placé pour connaitre l’objectif de ce code et ce porc de traître, comme vous dites si bien, vient de chez vous !

— JE NE POUVAIS PAS SAVOIR QUE C’ÉTAIT LE FRÈRE DE L’AMBASS !!!!

— Oui, on s’est fait berner comme des mômes. Bref ! oubliez votre code avec Snordin, il fonctionne dorénavant à l’ancienne avec des bouts de papier et des gamins voyageurs voire même des oiseaux. Oubliez !


— Et les doigts de Não ?

— Autre problème avec Não.

— Elle, l’experte des machines, écrit aussi de la poésie sur papier ?

— Elle utilise le système d’exploitation Linux et votre code n’est pas opérationnel sur ce système, il n’agit que sur les produits de MicraSaft$. De toute façon, même s’il avait été opérationnel, on aurait été rapidement découvert... on ne peut pas mettre du code propriétaire dans n’importe quel système libre, à moins d’aimer aussi les côtelettes... Au barbecue. Não le sait, elle est aussi à l’abri, je l’ai pistée un moment sur un smartphone windaube8, je pense que c’était un leurre.

—  Tu m’annonces donc qu’un Chaoui Berbère en tongs dans la montagne et une morveuse nhà quê sourd-muette de 15 piges sont au jus de nos plans, ont notre bout de code en leur possession et peuvent, quand ils le veulent, le faire remonter à ces deux pignoufs de Torvalds et Stallman ! T’AS QUELQUE CHOSE DE POSITIF ?

— Calmez-vous, le charbon n’est pas encore rouge. L’Ambass est out et c’était un sacré bouclier adverse à notre projet, Snordin essaie de faire remonter le code par voie papier et terrestre aux pingouins Torvalds et Stallman, cela prend du temps et ces deux personnes sont surveillées de très près par vos hommes, leurs appartements aussi. À ce sujet, heureusement que nous avions accéléré la maladie de Denis Ritchie, il en est mort plus vite et c’est un sacré membre de la « core team » éliminé !
Quant à Não, c’est une gamine ultra intelligente mais peu crédible : imaginez une telle gamine « comitter » un message dans les core team libres qui marchent avant tout à la confiance ! Personne ne la croirait et les core team n’auraient pas les moyens de vérifier au sein du code des softwares de MicraSaft$, c’est fermé et ils devraient décoder du binaire, ils ont bien autre chose à faire ! Et même s’ils ont les meilleurs développeurs, ils préféreront prendre le message pour un Hoax. Le temps peut jouer de notre côté. Restent les secondes B, mais eux travaillent dans une salle informatique sous nos produits, je les contrôle, Não essaye de passer par eux, j’en suis certain !

— Tu contrôles ? Tu contrôles plus rien ouais.

— Je m’occupe des secondes B et de Não, vos hommes ne doivent rien lâcher du côté des deux pingouins. Au revoir Numéro 1.

— Adieu porcinet !