Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Lettres & langues > Vietnamien > Sortie des classes de 3e AB à Bac Ninh

Sortie des classes de 3e AB à Bac Ninh

par NGUYEN Bach Duong, ORHAN Pauline

Toutes les versions de cet article : [français] [Tiếng Việt]

Le mercredi 7 décembre 2016, les deux classes de 3e ont fait une sortie pédagogique à Bac Ninh.

Il s’agit d’un projet interdisciplinaire entre les cours de vietnamien, de musique et d’arts plastiques. Les élèves sont invités à visiter une des régions typiques du Nord du Vietnam (Kinh Bac) et à approfondir leurs connaissances sur la culture qui y est liée. Ils vont également découvrir les chants Quan Ho qui sont des chants folkloriques des Kinh (Viet) du Delta du Fleuve Rouge. En arts plastiques, un soleil éclatant était au rendez-vous et a permis aux élèves de mener un travail magnifique sur l’ombre et la lumière.

Située dans le Nord du Vietnam, à 31km de Hanoï, Bac Ninh est une région agricole qui produit du riz, de l’arachide, du soja, et de la canne à sucre. C’est aussi une région riche en culture folklorique où se trouve un grand nombre de monuments traditionnels : pagodes, temples, maisons communales etc. Les plus connus sont les pagodes But Thap, Phat Tich, Dau, le temple des huit rois de la dynastie des Ly, la maison communale de Dinh Bang et celle du village Dien etc.

La province de Bac Ninh est également un berceau des Chants populaires Quan Ho, une musique folklorique vietnamienne qui a été inscrite en 2009 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Les chants Quan Họ expriment l’esprit, la philosophie et l’identité locale des communautés de la région et aident à nouer des liens sociaux dans et entre les villages qui partagent cette pratique culturelle qui leur est très chère. Il s’agit des chants alternés dans lesquels des hommes (lien anh) et des femmes (lien chị) s’affrontent dans une joute verbale. C’est une sorte d’art composée par divers éléments (musique, lyrique, parole, costume, festival) dont le charme réside dans plusieurs facteurs : de belles pensées accompagnées de paroles pleines d’émotions ; la richesse des mélodies ; la qualité vocale, l’élégance des artistes sur scènes etc.

Bac Ninh et la musique Quan ho

Article de Phong, élève en 3èmeB

Introduction

La musique Quan ho est une musique traditionnelle du Vietnam et une des musiques principales dans la région du Delta du Fleuve Rouge. On la trouve aujourd’hui surtout dans la province de Bac Ninh mais aussi dans celle de Bac Giang.
En 2009, la musique Quan ho a été reconnue par l’UNESCO comme étant un patrimoine immatériel de l’humanité.

La ville de Bac Ninh

Bac Ninh est une province de Vietnam. Elle a une superficie de 839,7 km2, une population d’environ 1 million d’habitants (nombre de 2013) et une densité de 1 354 habitants par km2. Elle est située au Nord du Vietnam dans la région du Delta du Fleuve Rouge.

La province de Bac Ninh est, bien sûr, très connue pour la musique Quan ho. En dehors de cela, Bac Ninh a aussi d’autres traditions, notamment l’artisanat. Les villages dites « artisanales » dans Bac Ninh sont connus pour leurs produits en bois, papier, céramique, etc. Il y a aussi de nombreux festivals uniques à la province, comme la fête de Lim.

Ses origines

La musique Quan ho est apparue autour du 13e siècle, souvent associé avec les festivals du printemps, dont le Tet. Traditionnellement, seulement les jeunes chantent puisque la majorité des chansons sont sur l’amour. Initialement, les chansons de la musique Quan ho sont utilisées comme chansons d’échange entre 2 familles mandarines, mais peu à peu se sont répandues dans le Nord du Vietnam.
On distingue la musique Quan ho traditionnelle et la « nouvelle » Quan ho.

Les caractéristiques de la musique Quan ho

La musique Quan ho traditionnelle est caractérisée par une « échange » de chansons suivant un répertoire de mélodies connues entre 2 groupes : un groupe d’hommes et un groupe de femmes. Normalement, les femmes commencent d’abord : elles doivent chanter une chanson Quan ho durant 3 à 8 minutes et puis l’autre équipe doit « répondre » avec une autre chanson correspondant avec la mélodie de la première.

Il existe plusieurs « voix » dans la musique Quan ho, comme Giọng sống, Giọng vặt, Giọng hãm et Giọng bi, par exemple.

La musique Quan ho dite « traditionnelle » aujourd’hui n’existe que dans 49 villages de Quan ho. Cette variante de la musique Quan ho suit strictement les caractéristiques citées. Elle demande aux chanteurs de suivre un règlement très sévère. Ici, on parle de « jouer » plutôt que de « chanter ». Il n’y a pas de musique d’accompagnement, dont tout est chanté a cappella. Traditionnellement, il n’y a pas de spectateurs : les chanteurs chantent pour leur propre divertissement.

Récemment est apparue la « nouvelle » musique Quan ho. Là, les chanteurs chantent plutôt pour divertir des spectateurs. On y trouve de la musique d’accompagnement et parfois un spectacle de danse qui va avec. Les types de chants sont aussi plus variés, et on y trouve par exemple des spectacles de Quan ho avec un seul chanteur ou chanteuse, contrairement à la musique traditionnelle qui nécessite au moins 2 personnes pour réaliser une « échange ».

Les costumes et les intruments

Comme nous l’avons expliqué, la musique Quan ho est traditionnellement chantée a cappella, c’est-à-dire sans instruments, mais de nos jours plusieurs instruments sont utilisés dans les chansons, notamment la flûte (en bambou), le đàn bàu et la tam thập lục. Lorsque l’on chante, il faut bien sûr porter des costumes traditionnels.

Les chansons de la musique Quan ho

Presque que toutes les chansons de la musique Quan ho sont sur des sujet plutôt personnels, comme l’amour, par exemple.

Voici quelques exemples de chansons Quan ho : « Em là cô gái Bắc Ninh », « Vào chùa », « Ngồi tựa mạn thuyền ».