Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Sciences & technologie > Technologie > Projets 2015-2016 > Robot Château

Robot Château

Cette année en technologie, nous devons continuer le travail réalisé par les élèves de l’année précédente. Leur but était de construire un robot et que ce dernier devait respecter certaines contraintes et d’avoir une dimension esthétique.
Durant la première séquence, nous avons découvert le robot Ananas des anciens élèves de 3e. Mais malheureusement, ce modèle ne nous a pas plu, donc nous avons décidé de défaire toutes les parties du robot et de commencer la fabrication d’un autre robot. Suite à de nombreux choix, nous nous sommes mises d’accord pour la réalisation du Robot Château.

Les élèves de l’année dernière ont choisi de faire un robot en forme d’ananas et ils ont également utilisé Charly robot pour découper les écailles et quelques autres éléments. Pour éviter tout gaspillage de matériel, nous avons repris les écailles qui ont été fabriquées pour ensuite pouvoir les coller sur les faces de notre château.

Tout d’abord, nous avons commencé à faire la planification des tâches et des travaux à faire pour chaque membre du groupe.
La première tâche était la réalisation des dessins de définition pour chaque pièce qui serait usiné par Charly Robot ( le châssis, les faces, les écailles...). Nous les avons ensuite imprimé pour en faire une maquette en papier (avec des dimensions réelles)


Suite à cela, nous avons réalisé un dessin en 3D sur Sketchup afin d’avoir quelques idées sur l’apparence de notre Robot Château. Les décorations, les dimensions et le format ont également été reporté sur Sketchup.

Avec des outils que les anciens élèves de 3e nous ont laissé, nous avons constater qu’il y a des fils qui se sont mal été soudés donc nous les avons réparés.

Le travail de montage des moteurs a été fait et fini par les élèves de l’année précédente et c’est grâce à cela que nous n’avons pas pris du retard dans le travail.
Ensuite, nous avons poursuivi le travail sur Logicator. Ce logiciel nous a permis de comprendre la programmation du robot. Mais nous avons décidé de continuer le travail sur Logicator après d’avoir monter tous les blocs moteurs et utiliser Charly Robot pour la fabrication des plaques manquantes.
Ultérieurement, nous avons travaillé avec le logiciel, qui se nomme Gcfao. Nous avons choisi ce logiciel pour faire le fichier d’usinage. Lorsque ce travail sera terminé, ce fichier permettra à Charly Robot de fabriquer les pièces avec de réelles dimensions.

Par la suite, nous avons scié quelques plaques pour que Charly Robot puisse plus facilement usiner les pièces.

Après l’usinage des pièces manquantes de notre robot par Charly Robot, nous avons commencé à monter notre Robot Château. En mettant les blocs moteurs dans la châssis du robot, nous avons constaté que certaines pièces prenaient de la place dans le châssis (exemple la barre de fer des 2 roues du robot), alors nous avons scié la partie des ces 2 barres de fer pour gagner de la place.

Durant les dernières séances, chaque membre du groupe s’occupait d’un travail en particulier, car avec le temps qu’il nous restait, nous avons craint que le travail ne soit inachevé.
Nous avons commencé également l’assemblage des blocs moteurs, de la boîte de commande, des roues, du capteur dans le châssis. Et ensuite, nous nous sommes attaquées au travail de la programmation, mais malheureusement nous avons rencontré beaucoup de problèmes sur ce sujet. Suite à de nombreuses tentatives, nous n’avons pas réussi à programmer notre robot pour qu’il puisse suivre une ligne droite, éviter et détecter obstacle, reconnaitre une sonorité...
Le travail d’assemblage des pièces, la programmation du robot seront les derniers travaux de notre groupe. Nous avons bien voulu terminer la réalisation de la coque et le collage de tous les écailles usinés, car c’était un travail que nous avons passé pas mal de temps dessus et nous avons souhaité de le finir, mais le temps ne nous a pas permis de terminer ceci.
Même si notre Robot Château est resté inachevé, nous souhaitons qu’il sera capable tout de même de suivre une ligne, détecter un obstacle… Nous espérons que lors de la compétition, le robot respectera tous les contraintes et les consignes demandées.

Portfolio