Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Sciences & technologie > Méthodes et Pratiques Scientifiques > La mort de l’Ambass > Le corbeau s’adresse aux secondes B

Le corbeau s’adresse aux secondes B

Bonjour les enfants !



Nous venons de pirater le site de votre établissement. Nous sommes les maîtres d’œuvre d’une organisation insaisissable mais nous n’en sommes pas les chefs, cette organisation ne peut pas avoir de personnes dominantes. C’est la raison pour laquelle aucune instance de contrôle actuelle, aussi puissante soit-elle, ne peut nous atteindre tant la manière d’appréhender le monde reste archaïque sur cette planète. Nous n’avons pas de hiérarchie, pas de numéro mais nous sommes les maîtres de la coordination. Nous avons unifié nos cerveaux, unifier nos corps afin de démultiplier la force et terrasser nos ennemis les plus terribles. Nos objectifs sont secondaires, disons que nous luttons avant tout pour LA LIBERTÉ, vous en saurez plus en temps voulu, il y a plus urgent ! Nous ne pouvons intervenir physiquement sur les humains - ou de manière trop ponctuelle.


C’est pour cela que l’Organisation a formé dès la naissance trois personnes humaines dotées chacune d’un super pouvoir.


L’Ambass du Groland était un de nos acteurs terrestres, une âme libre et donc sensible. Son pouvoir ? L’Ambass pouvait obtenir de n’importe quel humain n’importe quelle information par un procédé cérébral bien plus efficace que toutes les méthodes d’hypnoses réunies ; nous l’avions initié au langage subliminal. Il pouvait par exemple poser une question anodine à son interlocuteur, question dans laquelle une autre question se glissait avec une diction tellement rapide qu’elle n’était traitée que par le subconscient de l’interlocuteur tant le conscient était dépassé. L’interlocuteur obéissait ! Aussi L’Ambass du Groland avait-il récupéré dans les soirées mondaines la plupart des systèmes de codages des Ambassades en trinquant chaleureusement avec les chiffreurs, il recevait ensuite les clés numériques des codages par simples sms sur son téléphone.


C’est avec cette technique subliminale que nous avons récupéré un mot de passe du site internet de votre lycée auprès d’un de vos enseignants de mathématiques, il nous l’a donné en l’écrivant sur son tableau blanc comme il aurait écrit une équation - naturellement. Nous pouvons publier quand nous le voulons sur le site à présent.


Je suis le corbeau, je suis un des deux autres humains formés par l’Organisation, je ne peux apparaître au grand jour, c’est trop risqué ! Je sais en revanche changer de visage et de forme et je peux vous faire passer n’importe quel message via n’importe quel support, le réel contenu de mes messages n’étant perceptible que par les enfants - ma compagne adulte, par exemple, qui est en train de lire ce que j’écris n’y voit qu’une recette de crêpe au chocolat- C’EST MON POUVOIR ! Je fais lire ce que je veux à qui je veux où je veux. Aucun adulte ne peut lire ce message autrement qu’en y voyant une recette, une séance de pédagogie, le déroulement d’une sortie scolaire, la date d’une réunion. Seuls vous pouvez le lire comme je le pense. Il n’y a donc aucun risque que nos conversations et nos échanges soient filtrés, vous comprendrez cependant que les échanges ne peuvent se passer que dans un seul sens, vous n’avez pas mon pouvoir !


Nos trois âmes mortelles investies dans l’Organisation ont une règle fondamentale : si nous nous sentons découverts par un ennemi - que nous savons nos jours comptés - nous laissons aux deux autres un chemin qui permette de remonter jusqu’à celles ou ceux qui pourraient rapidement passer à l’acte sur une plus grande ampleur. L’Ambass a respecté cette règle se sachant à juste titre menacé. Je découvre les messages au fur et à mesure suivant pas à pas le difficile parcours de son chemin.


Au regard de la qualité de vos esprits scientifiques, VOUS AVEZ ÉTÉ CHOISIS, élèves de Seconde B, vous avez été choisis par l’Ambass pour déchiffrer les différents messages de ce chemin. Je suis moi-même surpris qu’une telle responsabilité vous incombe mais j’ai trop confiance dans les choix de l’Ambass pour remettre en doute ses idées si souvent percutantes.


J’ai mis mes ailes sur le premier indice du tortueux chemin de L’Ambass, je vous le ferai parvenir demain avec une extême facilité ... là, un pigeon m’appelle ... Secondaris Bêta.