Accueil > Pédagogie > Enseignement secondaire > Sciences & technologie > Technologie > Projets 2014-2015 > AAdiCt le robot révolutionnaire

AAdiCt le robot révolutionnaire

« AAdiCt » le robot révolutionnaire

Bonjour à tous !
Je me présente, je suis AAdiCt le robot construit par Aurélie, Auriane et Corentin, tout au long du texte, je vous expliquerais comment ils ont fait pour me construire.
Alors c’est parti !!

Mes créateurs m’ont conçu spécialement pour vous (surtout les gourmands) car je transporterai des bonbons dès que vous en aurez envie (ce n’est pas génial ça ?! et puis, qui n’a jamais rêvé de ne pas se lever pour aller chercher des bonbons ?). Le choix de ma création et surtout de mes fonctionnalités a été vite pris car, pour les trois gourmands qu’ils sont, les bonbons étaient l’idéal (le chocolat faisait partie aussi de leurs envies mais le chocolat aurait fondu avant même d’être arrivé à eux, surtout au Vietnam).
Ils ont décidé que je serais de forme rectangulaire car cela est plus pratique pour pouvoir contenir des bonbons dans des petits compartiments.

Afin que vous puissiez mieux vous mettre dans le contexte, je vais vous présenter les contraintes qu’ils ont dû respecter : je dois faire maximum 30 centimètres de longueur et 15 centimètres de largeur. Je devrai aussi pouvoir suivre une ligne ainsi qu’avoir une fonction de service (par exemple transporter des choses, cuisiner,…). Comme je vous le disais plus haut, je transporterai donc des bonbons et par facilité, je serais rectangulaire.

Corentin, Auriane et Aurélie ont commencé par dessiner au brouillon mon aspect. Puis une fois fait, et l’idée de ma création bien définie, Corentin a dû représenter le robot sur Sketch up (un logiciel de construction virtuelle), pendant qu’Aurélie et Auriane traçaient les dessins de définition (représentation de mes façades). Ils ont dû alors, tous ensemble, faire les dessins de définitions sur l’ordinateur (Publisher).

« Point culture » :
Un dessin de définition est un dessin de pièce de l’objet en vraies

Une fois les dessins imprimés, ils ont pu essayer de les monter de manière à faire ma première représentation réelle (je ne vous raconte pas, la sensation de pouvoir enfin sentir l’air sur toutes mes faces réunies. Je n’étais qu’en papier, mais c’est déjà une grande avancée dans ma création). Malheureusement, ils n’avaient pas bien calculé les longueurs et donc je me suis retrouvé un petit peu déformé. Mais heureusement que ce sont de gentilles personnes car ils ont refait les façades en reprenant leurs plans de définitions de A à Z.

Une semaine après (le 9 mai), Corentin et par moment Aurélie ont commencé à faire les programmations sur le logiciel GCFAO, tandis qu’Auriane s’attelait à mon esthétique (heureusement qu’elle était là, sinon je ressemblerais à une vulgaire boîte rectangulaire).

Ce n’est que la semaine d’après (le 12 mai) (et oui, ils en ont pris du temps) qu’ils ont tous les trois, commencé l’usinage de mes pièces. Enfin !! J’ai pu enfin voir défiler le châssis, le côté droit, le côté gauche, bref toutes mes plaques. Toutes ces pièces de PVC étaient mon corps, grâce à mon copain Charlie robot (qui leurs a donné bien du mal à comprendre son fonctionnement). Mes pièces sont d’une droiture impeccable. Une vague de bonheur s’est alors déferlée dans le groupe.

Point culture :
Une plaque de PVC est une plaque de plastique assez solide

Auriane, Aurélie et Corentin ont même pensé à me fabriquer une porte en PVC transparent pour pouvoir me protéger des petits voleurs, et pour pouvoir garder mes bonbons au frais. Pour pouvoir ouvrir et fermer correctement ma porte, ils ont sacrifié un de leurs lacets. J’ai maintenant un lacet en guise de charnière.
Maintenant je vais vous parler d’une étape crucial de ma création :la programmation !
Etant très têtu, Aurélie et Corentin ont eu beaucoup de mal à me programmer. Plus de 1 séance et demie soit 3h00 pour réussir à me programmer. Grâce au logiciel PICAXE, ils ont réussi à me faire suivre une ligne noire tracé sur le sol et s’arrêter lorsqu’il y en a plus. Mais ils ont su ne pas baisser les bras et ont réussi à me donner une intelligence plus développé qu’avant où je n’allais que tout droit. Auriane, pendant ce temps, avait pris en otage mon châssis pour percer les trous qui serviront à fixer les blocs moteurs pour les roues et le boitier central.

Après cet épisode éprouvant, le 2 Juin, je commençai à prendre forme. Auriane et Aurélie m’ont enfin fixé les roues, le boitier et m’ont fixé les deux façades droites et gauches. Corentin, lui, m’a injecté le programme dans ma carte mère et, il a rejoint Auriane et Aurélie pour terminer de me fixer les pièces. Vous ne pouvez pas imaginer la sensation que c’est que de se sentir vivant et pas tout flasque comme le papier que j’étais avant ! Cette sensation de liberté, de joie, de vivre m’a envahi. voici ma programmation :

Le 9 Juin était le jour J, le jour où il fallait me rendre au professeur pour évaluer le travail qu’Auriane, Aurélie et Corentin ont réalisé durant ces 3-4 derniers mois. Mes créateurs m’ont rajouté un paquet de Mentons et ont fait une pyramide de bonbons sur ma tête pour me rendre encore plus beau et me mettre encore plus dans le thème ! Je suis tout beau tout propre à présent !
J’attends le jour où mes capacités seront mises à l’épreuve, et où je pourrais concurrencer mes adversaires (les autres robots des autres groupes) avec ma vitesse à suivre une ligne ou avec ma beauté.

C’est ainsi que termine mon histoire mouvementée. Je suis heureux d’avoir était mis au monde par ces trois personnes. Avec leur courage et leur dextérité, ils ont réussi à surmonter tous les défis. Merci d’avoir suivi cette aventure, J’espère qu’elle vous aura plu et à la prochaine !